Siga : capitale du roi Syphax

comptoirs-pheniciens-et-carthage
carte-de-lafrique-du-nord-iiie-iiememe-siecle-av-jc

02-84-ruines-de-siga

La ville de Siga est mentionnée chez divers auteurs anciens comme Polybe, Pline l’ancien, Strabon, Pomponius Mela. Elle est située à deux kilomètres au sud de l’embouchure de l’Oued Tafna, en face de l’île de Rachgoun. Les fouilles archéologiques ont prouvé l’existence d’une installation punique, sinon phénicienne, sur l’îlot de Rachgoun, à compter du VIIème avant J.C.
Read more: Siga : capitale du roi Syphax

Nédroma

nedroma

UNE MÉDINA DE L’OUEST ALGÉRIEN : NÉDROMA

Nedroma est une petite ville située dans l’Ouest algérien, sur le versant nord de la montagne du Fillaoussène. Vieille cité berbère, berceau des Almohades, tiraillée entre le Maroc et l’Algérie, elle avait conservé jusqu’à ces dernières années les apparences et le caractère d’une cité musulmane. Alors que sa personnalité s’estompe dans l’uniformité de la civilisation moderne, alors que ses vestiges matériels eux-mêmes disparaissent, laissant échapper les rares traces de l’histoire au Maghreb, les pages qui suivent voudraient rappeler le rôle important joué par cette médina dans l’histoire de l’Algérie.

Read more: Nédroma

Beni-Snous

3014016_f01332537c_m Benisnous_2Kef1

La région de Béni snous se situe à 35 km à l’ouest de la ville de Tlemcen et s’étend d’Est en Ouest sur 40 km jusqu’à la frontière marocaine. C’est une région très montagneuse au relief très accidenté, couverte d’une magnifique forêt assez dense ou l’on y trouve différentes variétés de chênes, de chênes lièges, de cèdres et aussi le fameux « aaraar » (romarin). On y recense une douzaine de villages : Tafessera, Beni hadiel, Mghanine (tleta), Zahra, Béni Bahdel, Sidi Yahya el Kef, Khémis, Ouled moussa, Sid el Arbi, Beni Achire, Beni Zidas, Mazzer.
Read more: Beni-Snous

Oran – Wahran el Bahia

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

PERIODE PREHISTORIQUE

Le site d’Oran fut un lieu d’activité humaine préhistorique comme l’ont révélées les fouilles archéologiques entreprises aux XIXe et XXe siècles. Les vestiges de la présence humaine en Algérie remontent à 400 000 ans. Cette date correspond aux restes d’Atlanthropus découverts au milieu des outils de pierre taillée qu’il fabriquait dans les sédiments du lac préhistorique Ternifine (Tighennif près de Mascara), en Oranie.
Read more: Oran – Wahran el Bahia

Honaïn

HONAIN 002 (Copier) (Copier)

Sur la côte d’Oranie, à 52 kilomètres de la frontière marocaine, se creuse une baie à laquelle des hauteurs escarpées donnent des allures de fjord. Une plage en occupe le fond et, derrière la plage, l’enceinte d’une ville se dessine, escaladant les pentes de la montagne. Cette ville, ou plutôt cette coquille de ville vidée de son contenu, c’est Honaïn, dont le nom figure à maintes reprises chez les chroniqueurs et les géographes du Moyen Âge.
Read more: Honaïn

Nemours-Ghazaouet

Louis_d'Orléans,_duc_de_Nemours

Le duc de Nemours, Louis-Charles-Philippe-Raphaël d’Orléans, duc de Nemours (1814-1896).

C’est en l’honneur de ce prince, deuxième fils de Louis-Philippe et de la reine Amélie, que le nom de Nemours fut donné à Djemmâa-Ghazaouat, par une ordonnance royale signée à Paris le 24 décembre 1846 et promulguée le 15 février 1847.

Louis-Philippe, Roi des Français

A tous présents et à venir, Salut
La Notre Ordonnance du 21 juillet 1845; Sur le rapport de notre Ministre Secrétaire d’Etat à la Guerre, Nous avons ordonné en Ordonnance ce qui suit.
Je crée à Djemmâa-Ghazaouat, sur le littoral la province d’Oran, subdivision de Tlemcen, une ville européenne qui prendra le nom de Nemours. Une superficie de onze hectares soixante quinze ares est affectée à l’établissement de la ville et aux concessions à y faire pour les constructions particulières.

Cette ville sera établie conformément au plan d’alignement et de distribution qui sera ultérieurement arrêté par notre Ministre Secrétaire d’Etat de la Guerre.

ses1_winter_001f
Read more: Nemours-Ghazaouet

Port Say

HISTOIRE DE LA FONDATION DE PORT-SAY ET DE L’ORIGINE DE LA TRIBU DES BOKKOYA< say

Lorsque Louis Say vint planter sa tente sur la plage du Kiss, en juillet 1900, il y trouva cinq pêcheurs rifains originaires de la tribu de Boqqoya (l’intrépide, en berbère), située immédiatement à l’Ouest de la baie d’Alhucenlas. Cette tribu avait pour limites , au nord, la Méditerranée, au sud-ouest, le territoire de la tribu des Béni-Itteft ; à l’est et au sud-est, celui des Béni-Ourlaghel.
Read more: Port Say

Aïn Fezza

81

Dire que Tlemcen est une ville d’art et d’histoire ne relève guère d’une pure fantaisie car au vu de sa grande richesse sur les plans historique et culturel, cette appellation est loin d’être usurpée. Des hommes prestigieux ont fait la grandeur de la « perle du Maghreb », et la topographie de la ville et de ses alentours n’est pas étrangère également à cette réputation enviable. Les sites naturels d’une beauté exquise ne manquent pas dans l’ancienne Pomaria et sa région.
Read more: Aïn Fezza

Sidi El-Houari : Le sage de son époque

Il se nommait Abou Abdellah Mohammed ben Omar el-Houari. Nul, dit-on, ne voyagea autant que lui; en effet, il visita l’Occident et l’Orient, alla sur mer et sur terre et partout où ses pas le menèrent, ce fut pour « solliciter d’Allah l’entrée dans l’Océan de son unité infinie» ! Pour un initié «être soufi c’est s’unir spirituellement à Dieu et tenter de parvenir à la perfection en délivrant l’âme des chaînes corporelles !» A l’instar des êtres d’exception, «sa réputation de savant comme ses mérites propres justifient amplement la grande vénération attachée à sa mémoire».
Read more: Sidi El-Houari : Le sage de son époque

L’histoire du Rav de Tlemcen

A la mémoire de ma Maman et de mon Papa ( zal ) qui m’avaient raconté cette belle Histoire et dont  j’ai gardé un Souvenir toujours vivace.
Read more: L’histoire du Rav de Tlemcen